Accéder à l'Espace famille

Réseaux sociaux

Icone Facebook Icone Twitter Icone YouTube
Icone Instagram Icone LinkedIn

Info@Saran

Agenda

l m m j v s d
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
Ajouter à mon CalendrierSouscrire à Agenda de Saran

Traduire le site

Futur CHU à Orléans : vite, il y a urgence !

Depuis de nombreuses années, nous n’avons eu de cesse de démontrer que l’une des réponses au manque de médecins dans notre région était de créer un Centre Hospitalo-Universitaire à Orléans. Les réponses étaient continuellement négatives voire empruntes de railleries. La récente décision du Premier ministre sortant en février dernier confirme -bien tardivement- la nécessité d’un CHU à Orléans.

À l’initiative du Président de la Région Centre-Val de Loire et avec l’engagement de très nombreux élus du territoire régional, une réunion s’est déroulée le 22 février dernier à Matignon sur la nécessité d’agir contre la désertification médicale. Il a enfin été affirmé la décision historique de transformer le CHRO en CHU et de créer une faculté de médecine à Orléans. Suite au rapport des inspections générales, il est prévu le déploiement d’un cursus complet en médecine sur Orléans tout en complétant la formation sur Tours, afin d’aboutir à 500 étudiants en deuxième année de médecine à l’horizon 2025. En septembre prochain, 105 étudiants seront accueillis en première année sur le campus de La Source. Il est également prévu à terme une répartition plus équilibrée des internes dans l’ensemble des hôpitaux de notre région.

Les premiers moyens annoncés en postes d’hospitalo-universitaires seront-ils suffisants et pourvus ? Le CHRO est exsangue après deux ans de pandémie et des décennies d’asphyxie budgétaire. L’Université est affaiblie par les affaires judiciaires et l’austérité budgétaire. Sans un ambitieux plan pluriannuel de revitalisation financière et de créations de postes infirmiers, enseignants, administratifs et techniques, il sera difficile de faire reculer la désertification médicale. Nous serons donc très attentifs à ce que les actes suivent les annonces !

Pourquoi nous avons voté contre la hausse des tarifs de TAO de 2,8%

Lors du dernier Conseil métropolitain, le Président de la Métropole et Maire d’Orléans a proposé d’augmenter les tarifs TAO. Pourtant, des métropoles proches et de taille équivalente comme Tours et Dijon ont déjà des tarifs bien moins élevés.

Nous avons proposé qu’a minima, il n’y ait pas d’augmentation voire une baisse. Mais nous continuons de penser que la décision politique courageuse, aussi forte écologiquement que socialement, serait de mettre en place la gratuité. En incitant encore plus d’habitants à délaisser leurs voitures, coûteuses à l’achat, en entretien et en carburant, au profit de trajets en transport en commun moins coûteux, nous aurions aidé bon nombre de familles à mieux boucler leurs fins de mois ou plus simplement à souffler un peu plus. Moins de circulation routière dans nos villes serait aussi synonyme d’amélioration de la qualité de l’air et baisse du bruit.

Refus immédiat du Président. La métropole qui consacre 251 millions à la transition écologique en avait pourtant les moyens.

Les élues et élus de la majorité municipale.
Retrouvez nous sur les réseaux sociaux et sur : www.continuonspoursaran.fr/blog

Dernière mise à jour : 02 juin 2022