Accéder à l'Espace famille

Réseaux sociaux

Icone Facebook Icone Twitter Icone YouTube
Icone Instagram Icone LinkedIn Icone Flickr

Info@Saran

Agenda

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
Ajouter à mon CalendrierSouscrire à Agenda de Saran

Traduire le site

Vous êtes ici

Partir pour grandir : une réussite citoyenne

Il y a six mois des jeunes du Club ados du Bourg menaient de nombreuses actions aux Canaries (Espagne) pour dénoncer les Mutilations génitales féminines. Le retour d’expérience et le bilan de ce séjour culturel et solidaire « Partir pour grandir » se déroulent le 21 février à l’école du Bourg.

Partir pour grandir : une réussite citoyenne

Du 6 au 17 août, onze jeunes du relais de quartier du Bourg ont mené une action citoyenne de lutte contre l’excision. Ils furent à Fuerteventura autant d’ambassadeurs de cette cause. Aujourd’hui il s’agit de restituer cette expérience originale et de faire un retour aux participants, aux familles, aux partenaires, ainsi qu’à d’autres jeunes Saranais. « L’objectif est globalement atteint, explique Nafissa Morin, responsable de la structure du Bourg. C’est un retour sur tout ce qui s’est
passé. Dans la globalité du parcours : de la genèse au séjour en passant par la préparation. Montrer ce que ça a apporté aussi sur place ».
Le programme comprend diaporama, lectures animées par des jeunes, qui porteront à l’occasion leur T-shirt « Club ados Saran. Non à l’excision. Anéantissons les barrières du tabou ». Sont également prévus des témoignages d’adultes sur l’excision, des slams... L’assemblée pourra ensuite échanger autour d’un apéro dînatoire.

Faire évoluer les mentalités

Sensibiliser et informer la population locale et notamment la jeunesse, ainsi que les migrants, sur ces pratiques d’un autre âge. Ce qui au départ relevait de la gageure s’est avéré une belle réussite. Le message saranais est passé et bien passé. Notamment lors des deux conférences (à la Maison de la culture, puis à l’hôpital). Il a été relayé dans l’archipel et bien au-delà, grâce aux médias : radio, télévisions, presse écrite. C’est l’association Dimbe, association locale pour les femmes, qui a accueilli et accompagné la délégation saranaise. « Notre action a permis à cette association de grandir, de mener des actions autour de la lutte contre l’excision, précise Sébastien Lorence, animateur. Nous avons apporté notre pierre à l’édifice. Notre présence et notre engagement ont eu un effet boule de neige. L’association s’est sentie écoutée. Depuis notre passage elle a renforcé son réseau. Elle intervient dans les collèges et les lycées de l’île sur le sujet de l’excision. Fait des publications sur les réseaux sociaux ». Hawa Touré, la présidente de Dimbe, est également en train de mettre en place un mouvement de jeunes ambassadeurs sur le plan régional, national voire européen. Les professionnels de la santé de l’île ont également, depuis le passage saranais, une conscience plus accrue du problème. Ce « Projet Jeunes 45 » a pu voir le jour grâce à un fort partenariat. La Caf, Jeunesse et Sports, le Département, la Région, la Mutuelle France Unie, l’ONG EquiPop ont participé pour moitié au financement de cette action citoyenne internationale.

Dernière mise à jour : 12 mars 2020